Journée Mondiale de la Femme : Rencontre avec TOKOFAÏ Djemba Vincenza, restauratrice


Pour se démarquer de la concurrence du snacking, les plats cuisinés par certains traiteurs s'offrent une montée en gamme en utilisant des produits du terroir et notamment des produits exotiques. Les métiers de bouche offrent des emplois variés liés à la fabrication, à la transformation et à la commercialisation.

Rencontre avec une artisane de bouche, professionnelle de la restauration. Elle dispose de sa propre structure, Chez Royal Food, et cuisine ses propres plats et ses produits, très appréciés par les consommateurs.

IMG-20210204-WA0036.jpg

Vendre sur les marchés n'est pas aussi facile qu'on le croit. La manœuvre exige patience et courage. Mais forte de mon expérience culinaire, couplée à mon âme de cuisinière, je me suis lancée dans une démarche d'autonomie, après avoir travaillé un temps dans certaines structures de restauration de la place. J'aime ce métier, et pour rien au monde, je n'en changerai.

Je fonctionne sur la base d'une organisation et sans trop mettre une quelconque pression inutile. Je privilégie un contact avec la clientèle, même si les commandes passent pour la plupart des cas, en ligne, via les réseaux sociaux.

Côté cuisine, je n'utilise que les produits frais. Une exigence auto-imposée afin de faire découvrir aux clients la véritable cuisine traditionnelle. Nous sommes dans le service traiteur, la restauration à domicile et la décoration.

L’expérience gastronomique ne réside pas uniquement dans l’excellence de nos plats, mais également dans notre service incomparable. Notre équipe, constituée de 4 passionnés de cuisine, s’assure de votre entière satisfaction et ce, quelque soit votre événement.

Petite, je regardais souvent ma mère cuisiner. Les repas en famille ont instauré une culture du plaisir de la table, de la convivialité et de cuisiner pour ceux que l'on aime. Je définis pour ma part la cuisine comme un acte d'amour.

Aujourd'hui, on n'invente rien, alors on reprend des recettes que l'on remet au goût du jour, avec une touche d'inventivité et de créativité. Avec la crise, moins de personnes se rendent au restaurant, mais une capacité reste unique devant cette situation : S'adapter. Penser faire du très bon avec des produits pas trop chers et plus fréquents dans nos caddie. La véritable qualité d'un cuisinier est de faire un tout avec un rien. Quant à moi, je « solde » mes prix !

La restauration pour moi est l'œuvre de toute une vie. Mon conseil aux jeunes restauratrices comme moi, en cette célébration de la journée mondiale des femmes, est de continuer à faire en sorte que ce métier s'ouvre aux autres et de continuer à donner, du cuisinier, l'image d'un travailleur moderne et non d'une personne renfermée dans sa cuisine.


Comments 0